A Hannut, tout le monde s'y met, même les citoyens !

Newsletter septembre 2016
 

Entretien avec Thérèse Torrekens, éco-conseillère, et Florence Degroot, échevine de l'Environnement

 

Comme de nombreuses communes wallonnes, la commune de Hannut, commune de plus de 15 000 habitants située en province de Liège, tente de limiter progressivement sa consommation en pesticides pour parvenir au zéro pesticide en juin 2019. 

Concrètement, depuis 2014, seuls les 18 cimetières de l’entité sont encore pulvérisés. Pour aller petit à petit vers le zéro pesticide dans ces espaces, la commune va tester la végétalisation d'un de ses cimetières. Si le test est concluant, cette méthode pourrait s'étendre aux autres cimetières de l'entité.

Pour les autres espaces, d’autres types d’aménagements ont vu le jour, comme le fauchage tardif ou la mise en place de prairies fleuries. Depuis le mois d'août, la tonte différenciée est également testée sur plusieurs endroits de la commune dont un parc communal. Après un mois d'essai, il semble que les citoyens soient favorables à ce type de gestion.

Ces différents aménagements devront permettre aux ouvriers de gagner du temps pour entretenir d’autres espaces grâce aux techniques alternatives.

  

Hannut-prefleuri

Afin d’optimaliser au mieux la gestion des espaces publics, la ville d’Hannut réalise en parallèle un inventaire de l’ensemble de ces espaces communaux. Ce travail préparatoire peut demander beaucoup de temps, mais la commune a heureusement reçu l’aide précieuse de plusieurs citoyens actifs dans le PCDN. Ainsi, sous les conseils du service environnement et du service technique, ces citoyens apportent un soutien à la réalisation de l’inventaire des différents espaces publics.

Au départ, la demande est venue des citoyens, soucieux d’être actifs dans cette reconversion des espaces publics. Pour les mettre sur la voie, ils ont pu suivre, en compagnie de l'éco-conseillère, une séance de formation donnée par le Pôle de Gestion Différenciée. Une visite sur le terrain a ensuite eu lieu afin de mettre cela en pratique. Et ce n’est pas tout, en plus de réaliser ce travail fastidieux qu’est l’inventaire, les citoyens émettent également des propositions d’aménagements pour différents espaces publics, ce qui constitue une approche constructive de la conception et de l'entretien des espaces verts. Par ailleurs, si ces demandes sont réalisables par la commune, elles garantissent une utilisation effective de ces espaces par les citoyens et peuvent aussi motiver davantage le personnel technique.

A noter que ce n’est pas la première fois que les Hannutois sont actifs dans leur commune. En effet, certains citoyens tondent également la bande de sécurité dans le cadre du fauchage tardif.

 

Qui a dit que les citoyens ne s’investissaient pas dans les tâches communales ?

 

Vous avez aussi des citoyens désireux de s'investir dans la gestion différenciée de vos espaces publics ? Contactez-nous !

 

rejoigneznous