PWRP : bilan après deux ans de période transitoire

Newsletter septembre 2016
 

Il y a un an, un premier bilan avait été réalisé sur base des différents registres d’utilisation des produits phytopharmaceutiques. Il en était ressorti qu’en juin 2015, 32 communes wallonnes n’utilisaient plus de pesticides pour l’entretien de leurs espaces publics.

Qu’en est-il en 2016 ? Ce chiffre a-t-il augmenté ? Les communes wallonnes sont-elles de bons élèves en termes d’alternatives aux pesticides ?

 

En fait, de juin 2015 à août 2016, 32 nouvelles communes ont passé le cap du zéro pesticide, ce qui fait un total de 64 communes wallonnes qui se passent de pesticides. Nous pouvons également préciser que 72 communes ne pulvérisent plus que dans les cimetières.

Les nouvelles communes ayant pris la décision de passer au zéro pesticide y sont parvenues en mettant en place différentes actions préventives (prairies fleuries, tonte différenciée, fauchage tardif), curatives (désherbage manuel, mécanique et thermique) et surtout en tolérant plus de végétation spontanée.

 

Et pour les cimetières ?

On le sait, les cimetières sont sans doute l’endroit le plus délicat à gérer sans pesticide car, pour la population, il peut être difficile d’accepter que de la végétation spontanée apparaisse dans ces lieux, particulièrement quand leur taille et leur densité peut laisser supposer une absence de gestion.

Pourtant, comme mentionné ci-dessus, près d'un quart des communes wallonnes n’utilisent plus de pesticides dans ces espaces de recueillement. L’alternative la plus souvent utilisée dans ces communes est la végétalisation. Certaines communes enherbent les allées et mettent des plantes couvre-sols ou du paillage entre les tombes. D’autres communes préfèrent utiliser des désherbeurs mécaniques ou thermiques.

A noter qu’en novembre 2015, 10 communes avaient labellisé un ou plusieurs de leurs cimetières dans le cadre du label « cimetière nature ». Celui-ci est décerné aux communes qui réalisent des aménagements « naturels » en vue de favoriser la biodiversité: végétalisation de leurs allées, plantes couvre sols, plantation de haies, prairie fleurie, hôtel à insectes…

 

   

Hannut-prefleuri

Cimetière d'Hermeton-sur-Meuse (Commune d'Hastière)

Quelques points à améliorer

En 2015, nous avons également remarqué plusieurs irrégularités dans les différents registres : 

  • 20 communes pulvérisent sur les pelouses ;
  • 31 communes pulvérisent sur les sols nus ;
  • 38 communes ne sont pas encore en ordre de phytolicence ;
  • environ 45 communes n’ont pas envoyé leur registre 2015 ;
  • environ 90 communes utilisent des produits qui ne sont plus agréés. Les produits non-agréées les plus souvent utilisés sont : le Zapper, le Rosace 360, le Gallup, le Garlon, le Silvanet, le Luoxyl super

 

Pour toute question relative à la législation, aux produits homologués ou encore aux alternatives aux pesticides, n’hésitez pas à contacter les facilitateurs « zéro pesticide » : 

 

rejoigneznous