Lecliclocal, un bon plan pour les communes !

Newsletter décembre 2015
 

par Emeline Sauvage, chargée du contact producteurs pour lecliclocal.be, APAQ-W

cliclocal-Mouscron

S'approvisionner cher les producteurs : témoignage

 

A l’automne dernier, les événements n’ont pas manqué pour réunir les pépiniéristes et les communes. L’occasion d’échanger sur les possibilités, pour les services environnement et espaces verts, de se fournir directement chez les producteurs. Suite à l’une de cette rencontre, une commune a décidé de tester l’utilisation du site lecliclocal.be pour se fournir en plantes. Interview de son éco-conseiller, Christophe Denève. 

  • Dites-nous, qu’est-ce qui vous motive à vous fournir chez un producteur ?

La commune est déjà en faveur des circuits courts, en faisant la promotion de ses producteurs et agriculteurs locaux. Par ailleurs, pour moi qui travaille dans le service environnement, commander local correspond aux piliers du développement durable (économique, social et environnemental) au cœur de mon travail. Je suis convaincu qu’en achetant local on a de la qualité.

 
  • Etes-vous satisfait des plantes livrées à la commune ?

Je suis entièrement satisfait de la qualité des plantes qui nous ont été fournies jusqu’à présent.  Elle répond à mes attentes, et se révèle même meilleure que quand nous passons par un grossiste.  Je relève que le prix est un peu plus élevé. Par contre je ne devrai pas avoir de souci de reprise des plantes, ce qui facilite le suivi des plantations.

 
  • Est-ce que cela implique des changements d’organisation de vos marchés ?

La commune a un marché de fournitures de plantes pour l’année.  Mais, par exemple, les arbres fruitiers RGF (ancienne variété garantie par le Centre wallon de Recherches Agronomiques de Gembloux) ne sont pas inclus. De ce fait, je peux passer un petit marché pour ce type de fruitiers très particuliers.   

 
  • Avantages/Inconvénients de s’approvisionner localement

La production et la fourniture des plantes est saisonnière, comme pour les fruits ou les légumes.  Cela implique d’y penser à temps, à la bonne période. Par contre, on trouve de tout chez les producteurs et les plantes sont bien adaptées à notre région et à notre climat. Nous avons donc une bonne assurance de reprise des plantes. Il y a également le contact humain avec un professionnel qui peut apporter des suggestions ou des corrections efficaces à nos commandes. Enfin, le producteur local offre une garantie qu’en cas de mortalité non-justifiée (rongeur, accident,…), il remplace la plante défectueuse.

 
  • Quels sont vos critères vis-à-vis des producteurs ?

Les critères appliqués dans nos marchés ne varient pas parce qu’il s’agit de producteurs. Le prix et le délai sont essentiels.

 
  • Que pensez-vous du système lecliclocal ?

L’avantage du système est de pouvoir envoyer en une seule fois la demande de remise d’offre. En un clic, le mail est envoyé à tous les producteurs. Sinon, je dois chercher les adresses mails des différents fournisseurs et leur envoyer la demande un par un. Lors du test, les producteurs ont choisi d’envoyer leur offre par mail plutôt que par le système ; je n’ai donc pas eu besoin de toutes les applications du site.  Enfin, sur le fond « lecliclocal » m’a convaincu. Sur la forme, il faut prendre l’habitude de rentrer dans l’application. Un développement sous forme d’appli tablette serait probablement encore un plus.

 
  • Un conseil pour vos collègues dans d’autres communes ?

Tentez l’expérience et… n’hésitez pas à recommencer !

 

Lecliclocal, mode d’emploi  

cliclocal

Lecliclocal n’est pas un site internet comme les autres.  Ce n’est pas une plateforme de vente en ligne comme on en trouve pour les livres ou les vêtements par exemple.  Et ce n’est pas seulement un site qui recense des producteurs en circuit court.   En effet, à la demande du Gouvernement wallon, son initiateur, l’APAQ-W[1], a spécialement développé ce service pour les collectivités soumises aux marchés publics, comme les communes.  Une interface sécurisée permet de demander et de recevoir des offres en quelques clics tant pour des arbres et plantes variées que pour des produits alimentaires d’origine agricole et horticole. Mais comment cela fonctionne-t-il concrètement ? Explications.

Dès lors qu’une commune doit procéder à des achats de plantes, la législation relative aux marchés publics lui est applicable et lui impose de respecter des procédures spécifiques, ainsi que des principes comme la mise en concurrence ou l’égalité de traitement. Pour les marchés ne dépassant pas 85.000 euros hors TVA, la procédure négociée sans publicité est admise. C’est dans ce cadre que l’interface lecliclocal intervient.

 

Quelles sont les étapes ?

1. D’abord s’inscrire. On peut le faire directement en ligne, en se rendant sur l’onglet « connexion ».

2. Une fois en possession de son mot de passe et de son nom d’utilisateur, on se rend dans l’onglet connexion pour s’identifier et accéder à son espace personnel. On clique pour « passer un marché ».

3. Le système demande de préciser si le marché est ponctuel ou d’une durée déterminée, et le type de produit recherché.  Arbre par exemple.  Le système affiche une liste de producteurs proposant des arbres, parmi lesquels l’utilisateur opère une sélection (minimum 3)

4. Le système demande ensuite de préciser différentes informations, notamment la date pour la remise d’offre, les quantités, les critères selon lesquels les offres seront évaluées et comparées, la date et les modalités de livraison. Pour les plantes, on peut joindre un fichier word ou excell reprenant la liste des plantes demandées , le calibre, etc.  

5. On peut imprimer le récapitulatif, le sauvegarder le temps d’obtenir les autorisations internes nécessaires, ou l’envoyer directement aux producteurs. Ceux-ci reçoivent automatiquement un SMS et un courrier électronique d’avertissement et disposent d’une interface similaire pour répondre dans les délais déterminés dans la demande d’offre. 

6. Si le producteur répond par mail ou par fax, l’utilisation du système s’arrête là et la suite se fait de manière classique. Si le producteur répond par le système, les offres arrivent sur l’interface de la collectivité qui pourra en prendre connaissance quand le délai est expiré. Dans ce cas, quand elle a fait son choix, elle revient sur le système pour informer les producteurs de son choix par un simple clic. Et elle rédige son bon de commande habituel.

 

Envie d’une démonstration en vos locaux ?  Ou d’en savoir plus ?

Contactez l’équipe lecliclocal au 081/33.17.00 ou 17.23, envoyez un courrier électronique à lecliclocal@apaqw.be ou rendez-nous visite sur le stand lecliclocal au Salon des Mandataires à Marche-en-Famenne les 18 et 19 février 2016.



[1] Agence wallonne pour la Promotion d’une Agriculture de Qualité

 

rejoigneznous