Les pesticides

Les produits phytosanitaires représentent un danger pour votre santé et votre environnement

D’après le rapport analytique sur l’état de l’environnement wallon 2006-2007, les wallons utilisent chaque année environ 3.000 tonnes de produits phytosanitaires. Plus d’un tiers de ces produits sont utilisés par des particuliers et des communes qui s’exposent à des dangers. Cela fait courir un risque à l’applicateur, aux usagers et à l’environnement.

Plus d'infos sur la législation sur les pesticides

Les risques pour votre santé

  • Irritations, vomissements, pertes de conscience, oedèmes pulmonaires, cancers, leucémies, diminution de la fertilité.... sont autant de symptômes liés à l’utilisation ponctuelle ou répétée de pesticides.
  • Ces produits rentrent en contact avec notre organisme par la peau, les yeux, par inhalation, par ingestion conduisant à des symptômes cutanés, digestifs, oculaires, neurologiques,...
  • Quelles que soient les précautions prises pendant un traitement chimique, il existe un risque de contamination par l’air, l’eau ou les aliments.
  • Les risques pour les enfants sont encore plus importants, car les doses conduisant à l’apparition de symptômes sont plus faibles que pour un adulte. Un petit enfant court 12 fois plus de risques d’intoxication qu’un adulte lorsqu’il est exposé à un produit toxique.
 

  

      

      Pour plus d’informations,

      contactez l’asbl Adalia :

      Logo-Adalia

      Maison Liégeoise de l'Environnement

      Parc du Jardin Botanique

      rue Fusch, 3 

      4000 Liège

      Tél : 04 250 95 82

      Info@adalia.be

      www.adalia.be 

      www.printempssanspesticides.be

  Bandeau

Pour en savoir plus sur les effets des pesticides sur la santé, consultez les sites suivants :

www.pesticides.be

www.sante-environnement.be

www.pan-international.org

 

Les risques pour l’environnement

Tout traitement chimique (insecticide, fongicide ou herbicide) aura inévitablement un impact sur l’environnement :

  • Les quantités de pesticides entraînées par ruissellement peuvent atteindre  60 % des quantités appliquées en zone urbaine
  • Pollution des eaux de surface et souterraines (surtout avec les herbicides chimiques), intoxication des organismes aquatiques et, enfin de compte, contamination de l’eau du robinet.
  • Destruction des micro-organismes qui sont indispensables au maintien de la fertilité du sol.
  • Toxicité vis-à-vis des insectes, acariens,... utiles au jardin.
  • Résistance des espèces nuisibles aux pesticides.
  • 25 à 75% des produits phytosanitaires ne se déposent pas sur la cible lors d’un traitement.

De plus, la dégradation complète des produits chimiques peut prendre beaucoup de temps, ce qui conduit à une persistance du produit chimique dans le sol et à une accumulation de produits chimiques tout au long de la chaîne alimentaire.

Pratiquer une gestion différenciée de ses espaces verts permet de réduire significativement, voire de supprimer, l'utilisation des pesticides. En mettant en place des méthodes pour prévenir les besoins en désherbage (paillage, engazonnement...), en ayant recours à des techniques alternatives (désherbage mécanique, thermique ou manuel) mais aussi en apprenant à accueillir et à accepter la végétation spontanée en certains lieux, nous pouvons diminuer les risques liés à l'usage de ces produits tout en restaurant un peu de nature dans nos communes !

Le plan de désherbage, associé au plan de gestion différenciée, constitue un investissement pour le long terme qui vous permettra d'atteindre cet objectif, tout en optimisant les charges d'entretien sur l'ensemble de la commune, et diversifiera les paysages et les ambiances au sein de vos espaces verts.

 
 

Végétation spontanée

 

Sur les pesticides, découvrez cet article de l'Union des Villes et Communes de Wallonie.

rejoigneznous